Où célébrer Halloween en Espagne ?

Halloween, ou quel que soit le nom que nous lui donnons, est proche, très proche. Si vous en avez assez des fêtes costumées typiques, de la distribution de bonbons et d’autres activités, nous vous proposons quelque chose de différent. Des endroits qui font vraiment peur. Des lieux qui sont liés, d’une certaine manière, au monde de l’occultisme, le meilleur de tous ? qui se trouvent en Espagne. Oui, nous vous montrons 4 coins d’Espagne pour passer la nuit des sorcières, seulement si vous êtes courageux.

Les histoires tragiques de Belchite et Zugarramurdi 

On ne peut pas nier que Belchite est l’un des villages en ruines les plus connus du pays. C’est aussi l’un des lieux les plus symboliques de la guerre civile espagnole. Ses bâtiments effondrés sont le résultat de lourds combats, pouvant montrer au visiteur la partie la plus cruelle de cette guerre.

Depuis son abandon complet dans les années 1960, les légendes ont pris possession de toutes les ruines de ce lieu. Beaucoup ont approché Belchite avec le vieux magnétophone à la main. Le résultat ? Des psychophonies qui figent le sang, des présences mystérieuses qui marchent sans but, des échos de bombes, des coups de feu et des gémissements, des gémissements terrifiants.

Zugarramurdi et ses sorcières

Il y a une ville en Espagne qui était considérée comme le Salem espagnol. Il s’agit de Zugarramurdi, en Navarre. Beaucoup d’entre vous le savent grâce au film d’Alex de la Iglesia, mais la vérité est que l’histoire qui s’y est déroulée est beaucoup plus terrifiante que ce que la fiction nous a montré.

À Zugarramurdi, il y a une série de grottes préhistoriques. Apparemment, au Moyen-Âge, les sabbats de sorcières étaient célébrés avec toutes les sorcières de la région, ou du moins c’est ce que décida l’Inquisition qui, au XVIIe siècle, commença à persécuter un groupe de femmes en ordonnant leur mort. Onze personnes ont été exécutées au total, certaines brûlées et d’autres en effigie.

Le bon sens nous dit qu’ils n’étaient que de pauvres guérisseurs naturistes avec une grande connaissance des plantes et des pommades. Mais les légendes ne comprennent pas le bon sens, et la vérité est que marcher dans ces grottes rend la beauté de n’importe qui plus difficile.

Les exorcismes du Sanctuaire de Balma

À Castellón se trouve le connu comme Sanctuaire de Balma. Il se trouve au milieu de la montagne Tossa, et est célèbre pour la vénération de la Vierge de Balma. Un lieu caché qui, à coup sûr, accumule suffisamment de beauté. Rien ne ferait penser au visiteur aux histoires sombres qui l’entourent.

Les histoires d’horreur qui se rapportent au sanctuaire de Balma n’ont rien à voir avec rien de moins que des exorcismes. Apparemment, des milliers de personnes désespérées sont venues dans ce sanctuaire. Leur but était de guérir, mais pas de la maladie, non. Dans ce cas, les personnes qui sont venues au sanctuaire voulaient expulser le Diable lui-même de leur corps.

Beaucoup prétendent que les épisodes d’exorcisme qui s’y sont déroulés étaient vraiment effrayants. Aujourd’hui encore, certains prétendent que l’on peut encore entendre des cris, étant aussi l’épicentre de phénomènes étranges.

Une porte vers une autre dimension à La Mussara

Abandonnée sous le nom de Belchite, La Mussara (Tarragone) est l’une de ces villes fantômes qui ont déjà un impact au moment où vous la voyez. Cependant, à cette occasion, la peur qui peut naître de la vue d’une ville désolée est tout à fait justifiée.

Les légendes qui entourent La Mussara parlent d’une autre dimension, à savoir la Villa del Seis. Il semble que d’innombrables disparitions se soient produites dans ce lieu. On dit qu’à quelques mètres du village, il y a une pierre, et nombreux sont ceux qui prétendent que cette pierre est l’entrée de cette dimension sombre et lugubre.

Il existe des théories pour tous les goûts. Alors que certains défendent que c’est un endroit avec une grande force tellurique, d’autres défendent qu’ici se font des sauts involontaires vers d’autres dimensions. D’autres théories sont également envisagées, comme les enlèvements par des sectes qui ont profité de l’abandon du lieu pour célébrer des rites ou encore l’apparition d’OVNI, qui n’hésiteraient pas à enlever toute personne qui oserait traverser ces domaines.

Les célèbres traditions espagnoles pour commémorer la fête des défunts

Vampires, sorcières et morts-vivants guettent la toute proche nuit d’Halloween, une fête anglo-saxonne que nous avons importée dans le pays, mais qu’en est-il de leurs propres traditions pour le jour de la Toussaint ? Les Espagnols restent fidèles à leurs coutumes et ils doivent se souvenir de leurs défunts en leur rendant hommage de différentes façons.

La visite cimetières est une obligation. Les cimetières sont les lieux par excellence de cette journée. Quel que soit le point de la géographie espagnole où vous vous trouverez, vous vous rendrez compte que toutes les familles se rendent au cimetière pour visiter leurs défunts. Les tombes sont nettoyées quelques jours auparavant pour que tout soit prêt pour le 1er novembre, on nettoie les stèles et on les blanchit. La fleur prédominante est le chrysanthème, fleur traditionnelle de cette époque, qui se mêle au cyprès vert. Sans doute, s’agit-il d’une marque d’affection et de respect, où, en plus de se sentir proche de ceux qui des s’en sont allés, l’on récite des prières pour leur repos éternel.

Éclairer les défunts est aussi l’une des traditions les plus anciennes. La nuit du 31 octobre, la coutume veut, en particulier en Andalousie, que l’on éclaire les défunts. On prend un récipient plein d’eau et l’on y verse de l’huile. Dans ce même récipient, on dépose ce que l’on appelle des lumignons (un pour chaque défunt que l’on souhait éclairer) et on les allume. Tout cela a pour but de “guider” les âmes, afin de les éclairer et de les tranquilliser. De nombreuses familles laissent leurs bougies ou les lumignons aux fenêtres, offrant ainsi une image traditionnelle de cette nuit de souvenir et de recueillement en hommage à ceux qui ne sont plus.

Don Juan Tenorio doit obligatoirement monter sur scène au cours de la nuit de la Toussaint en Espagne qui se respecte. Les théâtres se remplissent de spectateurs souhaitant voir le séducteur de Zorrilla dans ce drame romantique. Si vous en avez l’opportunité, assistez sans faute à cette représentation typique de l’époque. Et il faut dire que le jour de la commémoration des défunts et le théâtre sont unis depuis des temps immémoriaux. Les Romains procédaient déjà ainsi et, plus tard, ce fut une pratique habituelle au Moyen-Âge par l’intermédiaire des Autos sacramentales (“Mystères espagnols”) Don Juan Tenorio est une pièce qui se déroule en grande partie dans un cimetière et qui est étroitement liée à ces dates depuis des décennies.

Certaines fêtes locales sont célèbres dans toute l’Espagne en raison de leur originalité. C’est le cas des Tosantos de Cadix. Si vous allez dans cette région le jour de la Toussaint, vous devez absolument y faire un tour. Les marchands et les propriétaires d’étals sur les marchés donnent une autre apparence à leurs marchandises. Ainsi, les fruits et les légumes ainsi que le cochon ou le lapin prennent les traits des personnages célèbres du moment et présentent de façon comique et amusante des thèmes d’actualité avec une pointe de satire dans la plus pure tradition du carnaval.

La fête de la Toussaint apporte dans les foyers un grand choix de douceurs. Les grands-mères et leurs petites-filles se mettent aux fourneaux afin de cuisiner les typiques buñuelos de viento (bugnes), des gachas (des crèmes à la cannelle) et des pestiños (beignets) et d’autres mets tout aussi exquis. La tradition veut, surtout dans la région de Huelva et en Estrémadure, après la visite au cimetière, que les familles se rendent dans leur résidence secondaire pour déguster les produits typiques et manger les fruits de saison. La pâte de coing et les châtaignes sont aussi des produits qui doivent être sur toutes les tables.

La tradition chrétienne est très présente toute la journée et la prière est un élément commun à chaque village d’Espagne. Malgré les fêtes importées d’autres pays, nos racines sont encore très marquées. Une manière très traditionnelle qui est la nôtre de passer une journée de la Toussaint. 

Halloween dans des parcs d’attraction espagnols

Comme en France, Halloween est une fête récente en Espagne, véhiculée par les films et les séries américaines surtout. La grande tradition veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (squelettes, sorcières, monstres, etc.) et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux aussi déguisés, des bonbons, des fruits ou de l’argent en disant, dans les régions anglophones, “Trick or treat!” (“Des bonbons ou un mauvais sort !”) ou simplement “Halloween !”. Le principal symbole de l’Halloween est la citrouille, remplacée quelquefois par un potiron (« Jack-o’lantern » en anglais) : on le découpe pour y dessiner, en creux, un visage, puis on place une bougie en son centre. D’autres activités pour Halloween incluent des bals masqués, le visionnage de films d’horreur, la visite de maisons hantées.

La coutume espagnole représente Don Juan Tenorio qui harmonise la vie et l’au-delà. Ce personnage, créé par Tirso de Molina, ose aller au cimetière la nuit de la Toussaint pour conjurer les âmes de ceux qui ont été victimes de son épée ou de ses désirs. Dans certaines zones espagnoles fortement influencées par les Celtes, comme les Asturies ou la Galice, la tradition de mettre une bougie dans une citrouille vidée est conservée le jour des défunts, “el día de los difuntos”.

En Galice, on mélange les deux traditions, celte et catholique, ce qui explique peut-être qu’il s’agisse des régions d’Espagne où la tradition du souvenir des morts et des animaux du purgatoire est la plus liée au folklore local ainsi qu’aux légendes d’apparitions et fantômes.

Dans les Asturies deux coutumes sont assimilées à l’Halloween américain : faire des lampadaires avec les citrouiles la nuit de la Toussaint (jusque dans les années 50) et que les enfants aillent demander des friandises en passant par les maisons (interdit par l’église au 18e siècle).

De nos jours, on tend à oublier les connotations religieuses et à exalter plutôt la terreur, les sorcières et les fantômes. Malgré tout, l’hommage aux morts le plus classique qui consiste à se rendre au cimetière et à fleurir les tombes des défunts reste l’activité la plus importe durant cette période.

Des dégustations propres à Halloween existent dans de nombreuses régions d’Espagne, comme par exemple les panellets, les oeufs de saint et les châtaignes rôties.

En Espagne, la fête d’Halloween est une activité dans les garderies et les écoles primiaires. Les parcs d’attractions, comme Port Aventura, profitent de cet événement pour organiser des fêtes.

A 1h20 de Barcelone, le parc d’attraction de l’horreur nommé Horrorland ouvre ses portes. Escape rooms, maisons hantées et spectacles effrayants, prenez votre ticket si vous adorez avoir la chair de poule. De plus, Horrorland s’établit dans un cadre insolite, la centrale thermique désaffectée de Cercs à Berga.

Pour 35 euros, le prix de l’entrée, vous y laisserez sûrement votre peau dans la maison de l’extrême. Comme son nom l’indique, elle promet une expérience inoubliable. Le contact physique est autorisé alors attendez-vous à ce qu’un psychopathe vous attrape par le bras. Pour accéder à la maison de l’extrême, chaque participant doit entrer en solitaire dans l’antre et après avoir signé un formulaire de consentement.

PortAventura célèbre aussi Halloween, la fête des morts-vivants, des monstres, des zombies et des fantômes qui vous feront vivre de véritables moments de panique et de terreur.

Pendant Halloween, la peur gagne tous les coins du parc d’attractions et un grand nombre de spectacles sont présentés attirant des milliers de visiteurs chaque année.

A l’occasion d’Halloween, de nouveaux spectacles accompagnés d’autres nouveautés sont proposés pour fêter Halloween à Port Aventura.

Un défilé de personnages terrifiants est également proposé dans les rues du parc d’attractions, c’est la Halloween Parade : Dracula, la Momie, la famille Adams ou encore Frankenstein !

Après une journée chargée d’émotions fortes, Halloween se déplace dans les hôtels de PortAventura, avec une décoration spéciale pour l’occasion. Enfin, vous pourrez savourer des plats très « particuliers »… dans les restaurants du parc pour ces journées de fête.

Le Parc Warner de Madrid se prépare à fêter Halloween, comme beaucoup de parc d’attractions. Le parc d’attractions de Madrid a préparé tout un univers pour que l’esprit des morts-vivants soit présent dans chaque recoin du parc…

Ainsi, vous pourrez expérimenter l’ambiance terrifiante d’Halloween créée pour l’occasion avec les fantômes, démons, sorcières, citrouilles et autres chats noirs… Un moment d’amusement pour toute la famille.

Plein de surprises sont à la carte : la terreur s’emparera des rues du parc d’attractions Warner de Madrid : toiles d’araignées, cimetières, épouvantails, citrouilles, momies…

Également, de nouveaux spectacles ont été spécialement conçus pour Halloween : spectacles musicaux et animations de rue terrifiantes (Jack l’éventreur, Freddy Krueger, Jigsaw, la fille de l’exorciste, la famille sinistre…), défilés de la peur, loups-garous, vampires, zombies…

Pour les plus petits aussi des animations sont prévues et ils pourront se faire maquiller aux couleurs d’Halloween.

Alors, êtes-vous prêts à fêter Halloween au Parc Warner de Madrid ?

Le plus grand et terrifiant parc d’Europe est à Cambrils. Envie de passer un halloween terrifiant entre amis ou en famille ? Alors rendez-vous aux “Halloween Scream Nights” dans le parc Samà de Cambrils (Catalogne, aéroport de Reus à 13 km), un parc de 14 hectares. Si vous avez plus de 15 ans, vous pourrez entrer dans cet espace où 90 acteurs seront là pour vous faire peur tout au long des 7 parcours de la terreur ! Comment se repérer ? Chaque zone comporte une indication de l’intensité et de votre résistance attendue face à la peur.

Pour les familles, le parc Samà proposera aussi des alternatives plus tranquilles comme des ateliers en lien avec Halloween : maquillage, déguisements, concours de monstres, fabrication de citrouilles d’Halloween, camions-restaurants pour faire une pause…