Voyage et circuit en Géorgie : Tbilissi et ses secrets

Petit pays situé au carrefour entre l’Europe et l’Asie, la Géorgie est une destination touristique souvent méconnue mais qui a tant à offrir grâce à la richesse de son patrimoine culturel et la variété de ses paysages. Des plages des côtes de la Mer Noire aux sommets enneigés du Caucase en passant par ses steppes désertiques ou ses terres de vignobles, autant d’atouts qui font de la Géorgie une destination idéale pour découvrir une nature attirante. Tbilissi, la capitale multiculturelle, est un mélange entre modernité et tradition. Le passé politique turbulent semble avoir été surmonté et aujourd’hui, il commence à être l’une des destinations les plus recherchées, pour sa richesse naturelle et historique. Une expérience unique, pour une Europe différente. Bienvenue dans le Caucase et découvrez toutes les informations utiles.

Nature et paysages de Géorgie

Voyager à travers la Géorgie, c’est comme entrer dans un conte de fées. Les chaînes de montagnes et les montagnes qui peignent l’horizon créent un paysage époustouflant. Le Caucase se tapit obstinément là où il passe et comme un tiers du pays est constitué de forêts, vous pouvez imaginer comment cela change le paysage en quelque chose que vous n’avez jamais vu. Profitez de l’occasion pour visiter les forêts au bord de la mer Noire si vous cherchez une expérience inoubliable. Si vous cherchez d’autres paysages incroyables, vous devez vous rendre à Uplistsikhe, la ville de pierre dont les sculptures vont de l’âge du fer au Moyen-Âge. Profitez-en pour visiter Gori, également sa forteresse qui vous offrira une vue imprenable. Terminez votre visite de la nature à Ateni Gori, vous ne serez pas déçu.

Mestia et Ushguli dans les montagnes de Svanétie 

Au nord du pays, la région de la Svanétie est l’une des plus typiques de Géorgie. Elle n’a eu aucun mal à charmer les voyageurs grâce à ses fabuleux paysages de montagne, ses monastères haut perchés et ses neiges éternelles. Sans parler des tours de pierre qui dominent les villages et leur confèrent une mystérieuse ambiance moyenâgeuse. Surtout, la Svanétie est le rêve pour les fanas de randonnée. Les sentiers, nombreux et bien balisés, permettent d’enchaîner les points de vue. Depuis Mestia, le glacier Chalaadi est visité un jour et avons avalé 1400m de dénivelé pour atteindre les lacs de Koruldi un autre jour. Ensuite, une nuit est passée à Ushguli, petit village de montagne isolé, l’occasion de marcher jusqu’au glacier Shkhara aux premières lueurs du jour. Superbe !

– La ville de Koutaïssi 

En guise de deuxième étape en Géorgie, Koutaïssi est choisie. Douce, lumineuse, un peu bohème, cette ville charme le groupe de voyageurs à la vitesse d’une Lada au galop. Saluer les vendeuses de tchourtchkhela au marché, observer les papis qui jouent au backgammon dans les parcs, grimper jusqu’à la cathédrale, s’attabler à la terrasse d’un joli café, aller admirer le monastère de Gelati. Et hop, deux jours écoulés sans avoir eu le temps de s’en apercevoir.

–  Tbilissi : capitale toute en couleurs

Un voyage en Géorgie doit inclure une visite à Tbilissi, la capitale du pays. Le fleuve de la guérison serpente à travers la ville qui relie l’Asie et l’Europe et a également été un point essentiel sur la route de la soie. Il a été sous l’influence de plusieurs pays, le dernier étant la Russie par l’URSS, qui l’a transformé. La ville est charmante et possède des monuments de différentes époques et de différents styles. La partie ancienne de la ville est merveilleuse, où vous pouvez explorer de vieilles églises, voir les arts du spectacle dans les rues ou les célèbres bâtiments en bois du XIXe siècle. C’est également à Tbilissi que vous pouvez visiter un ancien fort appelé Narikala et profiter de cette partie haute de la ville pour avoir une vue panoramique sur Tbilissi. La forteresse Narikala datant du IVe siècle vous offrira une vue panoramique plongeante sur la ville, mais n’hésitez pas à explorer les rues de Tbilissi à pied pour en apprécier toute sa diversité.

Passage obligé en Géorgie, Tbilissi, sa capitale, est le parfait point de départ pour un voyage au coeur de la culture géorgienne. Dégustez les mets riches en épices de la métropole, assistez à des spectacles de danse et de musique traditionnelles, visitez les bâtiments historiques vieux de plus de 1 000 ans : c’est ici que l’enchantement commence. Fondée au Ve siècle entre le Petit et le Grand Caucase, Tbilissi a toujours été au centre de grands empires et de conquêtes. Longtemps un carrefour important sur la Route de la soie, elle est encore aujourd’hui un axe de commerce clé entre l’Orient et l’Occident. Son histoire complexe explique la richesse de son architecture, qui confond tous styles et toutes époques. 

– Randonnée dans le parc national de Borjomi-Kharagauli 

Borjomi est l’un des plus larges parcs nationaux d’Europe. En grande partie noyées sous la forêt, ses collines recèlent de beaux sentiers de randonnée. Le bien nommé « Panorama Trail », un trek fait promener de crête en crête. Il ne faut pas s’attendre à des paysages aussi spectaculaires que dans le grand Caucase, mais il est fortement recommandé le parc et ses sentiers bien balisés aux amateurs et amatrices de randonnée.

– Sighnaghi dans la région du vin

Si chaque Géorgien (ou presque) produit son vin, dans la région de Kakhétie, les choses sont encore plus sérieuses. Pour déguster un vin local et des plats typiques de la région de Kakhétie, Sighnaghi est une escale de choix. Sighnaghi est une cité géorgienne située dans la partie la plus orientale de Kakhétie, en Géorgie. La ville, d’une superficie de 2.978 km², est l’une des plus petites du pays. Surplombant les vignobles et les collines de Kakhétie, Sighnaghi est indéniablement une escale de charme.

– La réserve de Lagodekhi, les canyons Okatse et Martvili et la mer noire :  les plus beaux paysages

Entre la Géorgie, l’Azerbaidjan et le Dagestan, la réserve naturelle de Lagodekhi et son immense lac de montagne est un parc à visiter absolument lors de votre séjour en Géorgie. A la rencontre de la faune et de la flore au beau milieu du Caucase, c’est un endroit idéal pour se reposer ou, pour les plus aventureux, partir en trek sur plusieurs jours. Le plus connu, le canyon d’Okatse, et son immense forêt, est bien aménagé. Un pont d’un kilomètre suspendu au-dessus du vide donne une vue imprenable sur le canyon, vertige assuré. Le canyon de Martvili a un paysage bien différent, avec de la végétation amassée le long des roches du canyon. Il servait auparavant de bains privés pour la famille royale.

– Vardzia, Uplistsikhe, Mtskheta : plongée dans l’histoire géorgienne

Au croisement de l’Orient et de l’Occident, la Géorgie a toujours été une terre de disputes et de conquêtes. C’est pourquoi sa population a souvent trouvé refuge dans les montagnes, en laissant derrière eux des constructions architecturales époustouflantes. Visitez les caves de Varzdia, un immense complexe de grottes creusées dans le flanc du mont Erusheti, qui pouvait abriter plus de 5 000 personnes

Autre ville secrète construite dès le Ier siècle avant notre ère, Uplistsikhe a été habitée jusqu’au XIIIe siècle. Comme Vazdia, cette immense ville souterraine de près de 20 000 habitants, creusée dans la roche, se voulait discrète. On pouvait communiquer d’une chambre à l’autre sans sortir dehors et y trouvait toutes sortes de nécessité, comme la boulangerie ou la pharmacie. Deuxième capitale de la Géorgie, la ville médiévale de Mtskheta fut pendant de longs siècles son centre administratif et religieux. Elle est d’ailleurs, depuis 2014, déclarée Ville Sainte par l’église du pays. Mtskheta est l’une des villes les plus anciennes de Géorgie, et renferme comme trésors trois des plus importantes églises du pays.

– Kazbegi, Svaneti, Touchétie : les meilleurs spots de randonnée

Si vous êtes en manque de temps, mais voulez quand même découvrir toute la beauté des montagnes géorgiennes, rendez-vous à Kazbegi. Montez au moins à l’Eglise de la Trinité de Gergeti qui trône à 2 000 m d’altitude. Cette petite balade de deux heures environ vous donnera une vue splendide sur le paysage. Et ne manquez pas le Mont Kazbek. Avec ses 5 047 mètres d’altitude, ce volcan endormi est le deuxième plus haut sommet de Géorgie. 

La région de Svaneti est, en plus d’un lieu chargé en histoire, un excellent camp de base pour des treks dans les montagnes. Équipée pour accueillir des touristes, c’est un très bon endroit pour se poser avant de reprendre la route. Vous y verrez les surprenantes tours en pierre, qui sont en fait des maisons familiales encore habitées de nos jours.

La région de la Touchétie est très belle également pour les randonnées. Sauvage et nichée au sein des montagnes, elle n’est accessible qu’en été, avant la tombée de la neige. La route qui y mène est considérée comme l’une des plus dangereuses du monde : il faut être muni d’un bon 4×4 et d’un chauffeur expérimenté pour s’y rendre. Même les géorgiens n’y vivent que pendant la saison douce avec leurs troupeaux. Vous pourrez y faire des treks de plusieurs jours, à pied ou à cheval.

– Les monastères troglodytes de David Garedja en Géorgie :

Sur la route du retour pour la civilisation et la pittoresque ville de Tbilissi, assis à 3 avec mini-baroudeuse sur la banquette arrière, épuisés mais envahis par les endorphines de cette randonnée magique aux monastères de Davit Gareja, nous laissons défiler les images de ces 2 semaines de voyage entre l’Arménie et Géorgie qui se terminent. Une expérience qui nous conforte dans l’idée que nous pourrons continuer à voyager, même en dehors des sentiers battus, avec un bébé, en famille

Le circuit l’Arménie et la Géorgie, la mémoire du monde

JOUR 1 : envol de Paris pour Erevan (sans escale) avec la compagnie Air France. Arrivée tard le soir, accueil à l’aéroport et transfert à l’hôtel.

JOUR 2 : Il était une fois l’Arménie (Erevan / Zvartnots / Etchmiadzin / Erevan – 90 km)

Excursion au site archéologique de Zvartnots (UNESCO), qui abrite les ruines d’une église du 7e s. à la grande valeur architecturale. Poursuite vers Etchmiadzin (UNESCO), Saint-Siège de l’église apostolique arménienne, et découverte de sa cathédrale du 4e s.. Arrêt à l’église Sainte-Hripsimé puis déjeuner dans le joli restaurant-jardin d’une ONG locale. Retour à Erevan et première découverte de la capitale arménienne, du Mémorial du Génocide, sur les hauteurs de la ville. En fin de journée, visite de la Yerevan Brandy Company, suivie d’une dégustation de Cognac arménien… Dont Churchill était l’un des plus fervents amateurs ! (P.déj+Déj+Dîn)

JOUR 3 : géant biblique (Erevan / Khor Virap / Noravank / Goris – 280 km)

Départ pour la plaine de l’Araxe et le monastère de Khor Virap, planté face au Mont Ararat (5 160 m), majestueux pic volcanique où se serait échouée l’Arche de Noé après le Déluge. Visite de ce haut-lieu de pèlerinage consacré au Saint évangélisateur Grégoire l’Illuminateur, qui fit de l’Arménie le premier pays au monde à adopter le christianisme comme religion d’Etat, en 301. Poursuite vers le complexe monastique de Noravank, joyau d’architecture du 13e s. perché dans un cirque naturel renversant. Déjeuner chez l’habitant dans le village de Yeghenadzor et continuation à travers de superbes paysages d’alpages jusqu’au site mégalithique de Karahunj, avant de rejoindre Goris. (P.déj+Déj+Dîn)

JOUR 4 : À fleur de ciel (Goris / Tatev / Noradouz / Lac Sevan – 320 km)

Embarquement à bord du plus long téléphérique du monde (inauguré en 2010 et inscrit au livre des records !) pour accéder à l’impressionnant monastère de Tatev. Visite de cet important centre d’enseignement religieux au 10e s. Déjeuner chez l’habitant près de la rivière Vorotan. Continuation vers le col de Selim (2 400 m) et son caravansérail du 14e s. Puis route pour le village de Noradouz et promenade dans son cimetière, abritant une remarquable collection de khatchkars (croix de pierre sculptées typiquement arméniennes). Arrêt au petit monastère de Hayravank, perché face à l’immense lac Sevan, et installation à l’hôtel sur les rives de cette véritable mer intérieure, à 1 900 m d’altitude. (P.déj+Déj+Dîn)

JOUR 5 : Nature habitée (Lac Sevan / Dilidjan / Dzoraget – 150 km)

Court transfert à la presqu’île aux oiseaux pour un coup d’œil aux deux jolies églises de Sevanavank (accès par un escalier de 250 marches). Poursuite vers le monastère oublié de Gochavank, fondé au 12e s. par le conteur Mikhtar Goche. Puis balade dans le vieux quartier ethnographique de Dilidjan, agréable station thermale entourée de forêts. Déjeuner chez l’habitant et départ pour Dzoraget dans la région de Lori, aux portes de la Géorgie. En chemin, arrêt à Vanadzor chez un artiste sculpteur de khatchkars et visite de son atelier. (P.déj+Déj+Dîn)

JOUR 6 : Eglises classées (Dzoraget / Haghpat / Sanahin / Dzoraget – 100 km)

Excursion au monastère d’Akhtala, l’un des rares à avoir conservé de splendides fresques médiévales. Puis découverte des églises d’Haghpat et Sanahin (UNESCO), chefs-d’œuvre construits entre le 10e et le 13e s. en surplomb du canyon du Debed. Déjeuner en cours de visite et arrêt au petit musée des frères Mikoyan (sous réserve d’ouverture), inventeurs du chasseur MiG et hommes d’influence sous Staline. Retour à l’hôtel dans l’après-midi. (P.déj+Déj+Dîn)

JOUR 7 : Retour à Erevan (Dzoraget / Amberd / Erevan – 210 km)

Belle route panoramique à travers des hauts pâturages où les bergers yézidis font paître leurs troupeaux à l’ombre du mont Aragatz (4 095 m). Arrêt aux vestiges de l’improbable forteresse d’Amberd, juchée sur un éperon rocheux à 2 000 m d’altitude. Déjeuner chez l’habitant et découverte de la préparation du pain au four traditionnel. Poursuite vers Erevan et visite du Musée National d’Histoire, suivie d’une balade dans le quartier de la Cascade et son centre d’art contemporain. (P.déj+Déj+Dîn)

JOUR 8 : Symphonie de pierre (Erevan / Garni / Gueghard / Erevan – 100 km)

Excursion à Garni et visite de son très beau temple hellénistique en basalte gris. Descente (en voiture) dans la gorge en contrebas pour admirer les orgues basaltiques qui bordent la rivière, puis découverte du monastère de Gueghard (UNESCO), où vous pourrez assister à un petit concert de chants liturgiques dans une chapelle troglodyte à l’acoustique extraordinaire. Déjeuner bucolique chez l’habitant et retour à Erevan pour la visite du Matenadaran, institut renfermant une collection unique de manuscrits enluminés, suivi d’une promenade dans le marché du Vernissage. En soirée, balade le long de la rue Abovyan, depuis la Place de la République et ses fontaines musicales jusqu’à la romantique Place Aznavour, et dîner d’adieu dans un restaurant traditionnel adossé à une galerie d’art. (P.déj+Déj+Dîn)

JOUR 9 : Retour en France (Erevan / Paris)

Transfert à l’aéroport très tôt le matin et envol pour Paris. Arrivée en matinée.

Circuit inédit de 12 jours permettent la découverte de deux magnifiques destinations touristiques, l’Arménie et la Géorgie. Il exploite les somptueux paysages, des plages de la mer Noire aux plus hauts sommets du Caucase. On peut visiter le patrimoine remarquable avec plusieurs sites classés par l’UNESCO. Une excursion au lac Sevan, une visite du musée consacré à Staline, dans sa ville natale et une excursion en 4×4 à Gergeti, offrant de magnifiques panoramas sur le mont Kazbek, sont organisées. Des audiophones sont disponibles pour toutes les visites guidées. Les groupes sont limités à 30 participants. 

Le prix proposé par personne comprend les vols Air France province – Paris – Erevan à l’aller et Tbilissi – Paris – province au retour, les taxes aériennes et de sécurité, l’hébergement en hôtels 3 étoiles et 4 étoiles, en chambre double. Y compris également la pension complète du dîner du J1 au petit déjeuner du J12, la boisson au cours des repas : eau minérale et thé ou café et 1 bouteille d’eau minérale par jour. Le circuit en autocars climatisés, les excursions et visites prévues au programme et les services de guides accompagnateurs francophones tout au long du circuit sont parmi les services compris dans le prix. 

Les voyages sur mesure

Un voyage sur mesure est un voyage personnalisé selon les besoins et les envies des voyageurs. Il n’est pas uniquement constitué d’un package avion/hébergement en pension complète. Voyager sur mesure permet de choisir librement toutes les prestations du voyage, aussi bien l’hébergement que les transports, mais également les activités et les expériences, notamment culturelles, gastronomiques ou d’exploration des grands espaces. L’aide de spécialistes indépendants et d’experts locaux sont proposés pour créer et organiser les voyages sur mesure. En anglais, le voyage sur mesure se traduit par « tailor-made travel », un voyage spécialement « taillé » pour vous, comme un costume qui vous va à la perfection, confortable et fait pour vous.

La gastronomie

Curieusement, la nourriture géorgienne est un peu comme la nourriture portugaise. Autrement dit, le repas est accompagné de vin local, de beaucoup de pain, de viande et de haricots. Le Khachapuri Adjaruli est une sorte de pain farci au fromage et avec un œuf cru pour finir, qui le goûte garantit que c’est une expérience à renouveler ! Si vous voulez un plat plus lourd, essayez le Lobio, qui est la “meilleure feijoada” que vous ne mangerez jamais !

Une culture

Si vous n’êtes pas encore tombé amoureux de la Géorgie, c’est votre culture qui vous volera votre cœur. Avec une histoire millénaire, sa culture est un mélange de persan, d’européen, d’arabe, d’ottoman. Le point culminant est une culture si unique qu’elle laisse tout le monde amoureux. Une partie de sa culture tourne autour du vin et se termine par un banquet appelé Supra, à ne pas manquer ! La musique fait également partie de sa culture, étant l’un des rares pays au monde à avoir comme groupes de musique traditionnelle des groupes qui travaillent avec des harmonies pour se rafraîchir la colonne vertébrale ! Si vous voulez respirer la culture du pays, nous vous conseillons de visiter Mtsqueta, où les chambres à vin rencontrent les monastères et les cathédrales dans l’un des plus anciens endroits du pays.

Les conseils pour les voyageurs

Il faut mettre à jour son vaccin contre l’hépatite A avant de partir en Géorgie ; selon les modalités du séjour, l’Institut Pasteur recommande de se faire vacciner contre la rage, la typhoïde et l’hépatite B pour une meilleure santé. Il n’y a pas eu de cas de paludisme depuis 2010, mais il convient d’être prudent de juin à octobre dans les zones frontalières avec l’Azerbaïdjan et de se munir d’un répulsif anti-moustique pour vous protéger.

Entre mer et montagnes, la Géorgie offre plusieurs types de climat. A l’ouest, côté mer Noire, le climat y est subtropical et vers l’est, il est davantage méditerranéen. Le printemps et l’été sont les saisons conseillées pour un voyage en Géorgie car les températures y sont agréables.

Où dormir, hôtels et hébergements Géorgie ?

L’offre en hébergement a fortement augmenté depuis que le pays est devenu une destination touristique reconnue. Elle a même pris de l’avance, ce qui garantit de trouver une chambre même en période haute saison.

– Logement chez l’habitant (homestays) : dans les villes et à proximité des sites touristiques, de nombreuses familles géorgiennes proposent dans leurs maisons des hébergements allant du lit en dortoir, aux chambres doubles à familiales, le plus souvent avec des salles de bains à partager. Presque systématiquement proposés, les petits déjeuners se négocient généralement en sus du prix de la chambre, comme c’est le cas pour les repas, arrangeables quand il y a peu de restos alentour. L’espace est partagé ou pas avec la famille, la cuisine est souvent accessible. Bien tenues, les pensions familiales donnent également l’occasion d’apprécier l’hospitalité légendaire des Géorgiens. Ainsi, le plus économique des hébergements devient souvent le plus gratifiant.

– Les guesthouses : nombre d’entre elles conservent un caractère familial, mais la séparation entre le privé et le public est plus marquée.

– Les hotels : catégorie ayant le vent en poupe, ils sont équipés de dortoirs, chambres avec ou sans salle de bains privées et éventuellement d’une cuisine commune. Ils proposent des services de résa et organisation de transports et excursion. Certains sont « branchés » comme à Tbilissi, orientés pour satisfaire l’instinct grégaire des voyageurs, plus que l’immersion ocale comme les pensions. 

À Dzoraget, vous pouvez trouver un hôtel aux airs de petit château médiéval, niché dans un vallon au bord de la rivière Debed. Jolie piscine couverte, restaurant chaleureux et chambres très bien aménagées, dans un esprit sobre et moderne, avec balcon privé. À Erevan, une adresse de caractère, à l’architecture fin 19e s., près du Vernissage et de la Place de la République. Bar-lounge cosy, restaurant branché et chambres raffinées, dans un style contemporain rehaussé de touches ethniques, vous sera proposée.