Le WIFI en avion, qu’est ce que c’est ?

WIFI en avion

Le voyage en avion a été, pendant de nombreuses années, une zone, en grande partie, interdite pour toute communication téléphonique.  Les passagers étaient obligés d’éteindre leurs appareils portables, et ils comptaient plutôt sur les films et les magazines en vol pour se divertir.

Aujourd’hui, la connectivité est beaucoup plus simple et banale. Les passagers ne se contentent plus d’admirer la vue chacun dans son coin, devant son hublot, ou de se plaindre d’un repas auprès de leurs voisins, ils s’attendent à ce qu’il soient en mesure de tweeter à propos de ce sujet, immédiatement, avec photos.

De nombreuses compagnies aériennes ont bien réagi vis-à-vis de ces progrès technologiques . Le wifi en avion est maintenant accessible sur environ 40% des vols aux États-Unis et sur d​es vols internationaux long-courriers avec des compagnies telles que Lufthansa, Emirates et Qatar Airways. Des compagnies aériennes norvégiennes et turques offrent même le service gratuitement, tandis que la compagnie aérienne scandinave SAS le teste sur une partie de sa flotte.

Cependant, comme pour chaque innovation, il existe des problèmes auxquels on doit faire face. Les connexions sont souvent lentes et peu fiables et les prix peuvent être élevés et peuvent aller jusqu’à $20 ou plus – le plus souvent par appareil – pour un vol complet. Et sans surprise la plupart des utilisateurs ne sont pas heureux.

Une enquête aux Etats Unis auprès de plus de six-cent voyageurs d’affaires américains a montré que seulement vingt-huit pourcent sont satisfaits par les offres Wi-Fi offertes par les compagnies aériennes du pays.

Quand on constate combien nous sommes en train de payer pour une connectivité souvent très moyenne en avion, il est facile de supposer que les fournisseurs sont juste des exploiteurs malins qui ne font qu’encaisser des fortunes. Pourtant la réalité est totalement autre ; Certains fournisseurs ne font qu’enregistrer des pertes nettes de plusieurs millions de dollars chaque mois, en plus de la grande concurrence dans le domaine, cela les poussent à se demander d’où va provenir l’argent et là le doute s’installe chez eux comme chez les compagnies aérienne.

Le Wifi en vol fait face à des problèmes considérables à l’heure actuelle, raison pour laquelle certaines compagnies restent très prudentes par rapport au sujet et vont jusqu’à . British Airways, par exemple, envisagerait une période d’essai de 12 mois sur un seule ligne, car la compagnie ne voit pas clairement une opportunité commerciale importante pour l’instant.