7 lieux en Jordanie, au Moyen-Orient, qui ont conquis les touristes

La Jordanie est un pays d’Asie occidentale. Sa capitale est Amman. Son territoire est entouré à l’ouest par la Palestine et Israël, le long du Jourdain et de la mer Morte, au sud par l’Arabie saoudite, à l’est par l’Irak et au nord par la Syrie, avec en outre un accès sur le golfe d’Aqaba, celui-ci communiquant plus au sud avec la mer Rouge. Si l’arabe est la langue officielle, l’anglais est aussi bien répandu dans l’éducation et les médias. La Jordanie est une monarchie constitutionnelle dont l’actuel souverain est, depuis le 7 février 1999, le roi Abdallah II, dont l’épouse est la reine Rania. Avez-vous déjà pensé à voyager en Jordanie ? Eh bien, découvrez sept lieux célèbres que vous ne pouvez pas manquer et commencez à penser à un circuit différent pour ce pays mystique et charmant, qui est “une véritable ode aux civilisations millénaires les plus profondes”. Les millions de touristes qui ont visité ce pays ne peuvent pas se tromper.

Petra

L’un des lieux les plus populaires de Jordanie est sans doute la ville emblématique de Nabate, Pétra. Sculpté dans la pierre, ce trésor du patrimoine de l’UNESCO laissera tout le monde pantois. Un des sites touristiques les plus visités, et à juste titre. Imaginez une ville sculptée dans la roche rouge et orange. Petra est l’endroit idéal pour commencer à voyager en Jordanie et se laisser éblouir par ce que le pays a à offrir. Pétra est une cité nabatéenne située au sud de l’actuelle Jordanie. C’est le pôle touristique majeur de ce pays. Créée dans l’Antiquité, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C., par les Édomites, elle est ensuite occupée vers le vie siècle av. J.-C. par les Nabatéens qui la font prospérer grâce à sa position sur la route des caravanes transportant l’encens, les épices et d’autres produits précieux entre l’Arabie du Sud, l’Égypte, la Syrie et la Méditerranée. Vers le VIIIe siècle, la modification des routes commerciales et des séismes entraîneront l’abandon progressif de la ville. Cette cité a abrité à son apogée jusqu’à 25 000 habitants. Tombé dans l’oubli à l’époque moderne, le site est redécouvert en 1812 par le monde occidental grâce à l’explorateur suisse Jean Louis Burckhardt. Les nombreux bâtiments, dont les façades monumentales ont été directement taillées dans la roche, en font un ensemble unique. La zone autour du site est en outre, depuis 1993, un parc national archéologique. L’érosion, les pluies et le tourisme sont cependant une menace pour la préservation du site et des actions sont entreprises pour enrayer la destruction des monuments. Les communautés locales bédouines, les Bedul, sont intégrées de manière participative à la préservation du site de Pétra et à l’économie du tourisme. Mais, victime de l’instabilité politique de cette région du monde, le site connaît, au cours de certaines années, une baisse de la fréquentation touristique qui entraîne une perte de revenus pour les communautés locales qui vivent du commerce touristique.

Pétra est située à mi-chemin entre le golfe d’Aqaba et la mer Morte à une altitude de 800 à 1 396 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans un fond de vallée de la région montagneuse d’Édom, à l’est de la vallée de l’Arabah. Le site de Pétra se trouve à près de 200 kilomètres au sud d’Amman, capitale actuelle de la Jordanie, soit à environ 3 h de route. La situation de Pétra, dissimulée entre des rochers aux parois abruptes et dotée d’un approvisionnement sûr en eau, en fait un lieu propice au développement d’une cité prospère, comme étape du commerce caravanier. L’endroit n’est accessible par le nord-ouest que par un étroit sentier montagneux ou à l’est par l’accès principal, le Sîq, un canyon d’environ 1,5 kilomètre de long et jusqu’à 200 mètres de profondeur, qui à son endroit le plus resserré mesure seulement deux mètres de large. La présence d’eau et la sécurité apportée par le site ont fait de Pétra une halte naturelle au croisement de plusieurs routes caravanières qui reliaient l’Égypte à la Syrie et l’Arabie du Sud à la Méditerranée, chargées principalement de produits de luxe tels que des épices et soie en provenance d’Inde, d’ivoire en provenance d’Afrique, des perles de la Mer Rouge, de a turquoise du Sinaï, de la résine de Boswellia et d’encens du sud de l’Arabie.

Amman

Amman est la capitale de la Jordanie depuis 1921. À l’époque romaine, elle est appelée Philadelphia et apparaît dans la Bible sous le nom de Rhabbat Ammon. Elle est d’ailleurs l’une des plus vieilles villes du monde à être toujours habitée. Avec plus de 4 millions environ d’habitants, elle est la plus grande ville de Jordanie, constituant le centre administratif et économique du pays. La capitale, là où le moderne rencontre l’Orient ancien. Des marchés animés remplissent les rues et de hauts immeubles s’élèvent dans un paysage désertique. Les centres commerciaux se mêlent au commerce traditionnel et la fusion entre le moderne et l’ancien inspire les touristes. La nuit, les néons se fondent dans l’environnement et créent un spectacle inoubliable. Amman se trouve dans une zone vallonnée au Nord-Ouest de la Jordanie. La ville était à l’origine bâtie sur sept collines, ce qui lui a valu le surnom de Rome du Moyen-Orient, mais elle s’étend maintenant sur 19 collines, chacune connue sous le nom « jabal » ou montagne. Les principaux quartiers d’Amman tirent leur nom des collines sur les pentes desquelles ils s’adossent. Amman a un climat semi-aride avec des hivers doux et pluvieux. Amman a une température moyenne annuelle  de 17,5 ° C. Les précipitations moyennes annuelles sont de 271 mm et il ne pleut pas de juin à septembre. Janvier est le mois où il pleut le plus avec 62 mm.

Wadi Rum, Le beau désert

Obligatoire lors d’une visite en Jordanie, Wadi Rum est surnommé “Le beau désert”.  Avec des centaines d’espèces de plantes et d’animaux indigènes, le désert rouge est une destination de rêve. Au-delà de l’horizon parsemé de sables orange et de roches sédimentaires, plusieurs activités font de ce désert chaud une halte, comme l’escalade, la randonnée et les sports locaux. De plus, un appareil photo est obligatoire, car il se trouve dans l’une des plus belles zones protégées du monde. Le Wadi Rum ou Wadi Ramm est un paysage désertique comportant des canyons, des arches naturelles, des falaises et des grottes, situé au sud de l’Arabah en Jordanie. Il a été inscrit au Patrimoine mondial en tant que bien mixte naturel et culturel. Le site est aussi appelé Iram dans les textes nabatéens. Sur le plan géologique, le Wadi Rum est une vallée creusée par l’érosion d’un cours d’eau endoréique dans les rochers de grès et de granit du sud-ouest de la Jordanie. La région est l’une des plus importantes destinations touristiques en Jordanie. Elle attire un nombre croissant de touristes, en particulier des grimpeurs et des trekkeurs, mais aussi des amateurs de randonnée équestre, à dos de dromadaire ou en véhicule tout-terrain. Cet afflux de touristes dans cette région isolée a augmenté sensiblement les revenus de la population bédouine locale qui a pu ainsi diversifier ses activités traditionnelles en développant des entreprises liées au tourisme. Voici quelques sites touristiques du Wadi Rum :

– Le temple nabatéen

– La source de Lawrence

– Khazali Canyon

– Les dunes

– Burdah Rock Bridge

– Um Frouth Rock Bridge

– Burrah Canyon

– Sunset Sites

– Inscriptions Thamud et nabatéennes 

– Les Sept Piliers de la sagesse

– Burdah Rock Bridge 

Aqaba

Aqaba ou Akaba est une ville côtière de 88 780 habitants à l’extrémité sud de la Jordanie. Aqaba occupe une position stratégique pour la Jordanie car c’est le seul port du pays. La ville est mitoyenne d’Eilat, en Israël, et un poste-frontière permet de s’y rendre. Aqaba et Eilat sont à la pointe nord du golfe d’Aqaba. La zone protégée d’Aqaba, où le bleu de la mer et le rouge du désert se mélangent. La mer Rouge vous permet de passer de bons moments à plonger et à vous rafraîchir de la chaleur que vous ressentez sur terre. Aqaba est une réserve qui fait rêver. Les récifs coralliens de la mer Rouge sont recherchés par les touristes qui aiment explorer le fond de l’océan. Si vous souhaitez séjourner dans un hôtel de luxe et profiter de vacances avec des saunas et des cafés touristiques, Aqaba est votre première option. 

Jerash, le monde gréco-romain en Jordanie

 Forums, amphithéâtres, hippodromes et autres points emblématiques raviront les amateurs de tourisme avec un soupçon d’histoire sont les centres d’intérêts de Jerash.  Il existe plusieurs itinéraires pour explorer les ruines de Jerash afin de ne rien manquer. Et il est également possible d’explorer la Forteresse d’Ajloun et d’assister à des reconstitutions de l’époque romaine. Jerash est le chef-lieu de la province de Jerash dans le royaume de Jordanie. La population de l’agglomération dépasse 120 000 habitants. La ville moderne s’est établie autour du site de l’antique cité de Gérasa, parfois francisée en Gérase.

Réserve de Dana

La plus grande réserve naturelle de Jordanie se présente comme l’un des endroits à visiter obligatoirement. Une vallée verte qui contraste avec l’ensemble du parcours en Jordanie et devient un atout sur tout circuit à travers ce pays. On y trouve une maison d’hôtes, conçue à l’origine pour les chercheurs et ouverte au public, ainsi qu’un camping ouvert de mars à octobre, dont les repas servis peuvent être traditionnellement arabes si vous le souhaitez. À Dana, il est également possible de vivre une aventure intrépide en faisant de l’escalade ou de la randonnée dans la réserve. Il est possible d’explorer des paysages archéologiques et d’anciennes mines de cuivre.

Ma’in

Si vous souhaitez terminer le circuit vers la Jordanie de la meilleure façon possible, il est essentiel de s’arrêter aux bains de Ma’in, de profiter d’une journée de repos pour récupérer des énergies avant de rentrer chez vous. Un sauna naturel et un repos bien mérité. Des cascades d’eau chaude et des piscines chauffées promettent de faire du voyage en Jordanie une expérience mémorable. Et pour terminer votre voyage de la meilleure façon possible, que pensez-vous de l’idée d’ajouter une visite en Israël à votre tournée en Jordanie ? Puisque vous avez voyagé pendant des heures à l’autre bout du monde, vous pouvez profiter et compléter votre voyage encore plus. Ce qu’on vous propose est un circuit unique entre Israël et la Jordanie, un voyage mémorable à travers la célèbre Terre Sainte et les merveilles de l’histoire et son immense désert. Plein d’expériences locales. A ne pas manquer.