Des activités indispensables à faire lors de votre visite à Saint-Jacques-de-Compostelle

Saint-Jacques de Compostelle est l’une des villes touristiques les plus importantes d’Espagne. Ce n’est pas surprenant puisque, en plus d’être considéré comme un site du patrimoine mondial par l’UNESCO, il est l’un des trois principaux centres de pèlerinage de la chrétienté, avec Jérusalem et Rome. Le nom de Saint-Jacques-de-Compostelle est connu de tous pour être celui du célèbre pèlerinage catholique dont la ville marque le bout du parcours. Cette cité qui abrite le tombeau de l’apôtre Saint-Jacques le Majeur devant lequel les pèlerins viennent se recueillir possède mille et unes autres richesses liées à son histoire et à sa culture. Aujourd’hui, nous vous montrons ce qui, à notre avis, sont les incontournables dans cette ville.

Découvrir Saint-Jacques-de-Compostelle

Capitale européenne des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, Le Puy-en-Velay voit chaque année de nombreux pèlerins dévaler les marches de sa Cathédrale, pour s’en aller sur le célèbre chemin de Saint Jacques. Bâtons en main, sacs à dos bien préparés, chaussures vissées aux pieds, le Saint-Jacques vous attend, car le chemin n’est ni réservé aux très bons marcheurs, ni aux catholiques. Faire le Saint-Jacques, c’est être prêt à se dépasser. C’est sentir son sac de plus en plus lourd après des kilomètres de marche. C’est masser ses pieds endoloris à l’ombre d’un arbre centenaire lorsqu’une pause s’avère nécessaire. C’est sentir ce chemin, sous ses pas, cet itinéraire millénaire et historique qui fait raisonner en soi la volonté d’aller toujours plus loin. C’est être égal dans l’effort. Pendant l’activité, il n’y pas de fort ni de faible, de riche ou de pauvre. Il n’y a que ces cailloux, ces paysages, ces mètres qui défilent au gré du soleil, du vent, de la pluie, des orages.
Être seul face à soi, n’est-ce pas là l’esprit du GR65 ? Partir à l’aventure sans vraiment savoir ce qu’elle nous réserve, se départir des choses futiles et matérielles de la vie moderne pour mieux se recentrer sur ce qui est essentiel. Le chemin rend heureux, on apprend aussi à connaître les autres. Ces personnes que la vie ne nous aurait certainement pas permis de croiser un jour. Ces autres marcheurs avec qui la conversation s’engage, les habitants des villages qui vous proposent de boire un verre ou manger un morceau. Ces hébergeurs qui vous accueillent chez eux pour une soirée au coin du feu et un petit-déjeuner revigorant avant de repartir.

Quelles sont les activités à faire à Saint-Jacques-de-Compostelle ?

1 – Visite de la cathédrale de Saint-Jacques et de son Pórtico de la Gloria :

Par exemple, il est impossible de parler d’indispensable et de ne pas mentionner la merveilleuse cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, le lieu où tous les pèlerins espèrent arriver. C’est un temple impressionnant dans lequel se mélangent les styles roman et baroque. La cathédrale de Santiago est déjà une expérience lorsqu’on la visite de l’intérieur et qu’on l’observe de l’extérieur. Cependant, pour que l’expérience soit complète, en plus de voir le Portique de la Gloria, l’apogée de la sculpture romane, nous ne devons pas manquer la messe dite du pèlerin.

2. Assister à la messe des pèlerins

La messe du pèlerin a lieu tous les jours à 12 heures et vous pouvez y voir le célèbre botafumeiro de la cathédrale en action. Le botafumeiro, qui pèse environ 50 kilos, a d’abord été utilisé pour masquer l’odeur des pèlerins. De nos jours, c’est l’un des symboles absolus de la ville, et du chemin de Saint-Jacques en général.

3.- Se rendre sur la place de l’Obradoiro

La Plaza del Obradoiro est également indispensable. Vous pouvez vous y mêler aux pèlerins qui arrivent tous les jours après leur pèlerinage. Vous pourrez également mieux voir la façade de la cathédrale, mais vous pourrez aussi voir d’autres bâtiments majestueux, comme l’Hospital de los Reyes Católicos, de style plateresque, qui a été construit pour donner un abri aux pèlerins et qui est aujourd’hui le Parador de Santiago. La Place de Obradorio a la particularité de donner à voir les façades de quatre monuments de styles différents : la cathédrale et sa façade baroque, l’Hôtel des Rois Catholiques pour la Renaissance, le Palais de Raxoi dans un style néoclassique et enfin le collège de San Jeronimo pour le gothique

4 – Louer un vélo et visiter la ville

La ville de Santiago, en revanche, peut être explorée à vélo, car elle dispose d’un système de location de vélos qui sera très utile. Profitez à votre rythme de la visite de chaque recoin de cette belle et magique ville du nord de l’Espagne avec vos enfants pendant les vacances.

5.- Test de la pieuvre au Mesón do Pulpo

N’oublions pas la nourriture, qui à Santiago est un autre must. Vous pouvez tout essayer, du poulpe au Mesón do Pulpo, aux tapas dans des endroits proches de la cathédrale, ou même goûter les plus célèbres moules tigrées de la ville au Trafalgar. N’oubliez pas de goûter à d’autres plats typiques, comme l’empanada galicienne ou le gâteau de Santiago. Parmi ces derniers, beaucoup disent que le meilleur se trouve à la boulangerie Mercedes Mora, sur la Rua Vilar 50.

6.- Acheter des souvenirs gastronomiques au Mercado de Abastos

Si nous voulons également emporter quelques souvenirs gastronomiques, nous ne devons pas manquer le Mercado de Abastos de Santiago. Les produits les plus frais et les plus locaux pour que vous puissiez emporter la Galice chez vous, ou tout simplement tomber amoureux des couleurs et des arômes de la région.

7 – Visite du musée Pobo Galego

En ce qui concerne les visites culturelles, le musée de Pobo Galego est un must, car c’est l’un des musées les plus recommandés de la ville. Ce musée est situé dans l’ancien couvent de Santo Domingo de Bonaval et permet d’avoir une vision plus approfondie du peuple galicien, de sa langue, de ses traditions et de sa culture en général.

8- Une ballade dans le centre historique

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la vieille ville vaut le détour. Prenez le temps de vous promener parmi ses rues à arcades pleines de charme et ses nombreux endroits où il est agréable de se reposer un instant. Durant le parcours, vous admirez la nature et vous trouverez aussi de beaux parc comme le Bonoval ou encore Alameda et ses fameuses statues du nom de « Dos Marias ».

9 – Monter sur le Monte Pedroso pour avoir une vue panoramique de Santiago

Enfin, si vous voulez avoir l’une des vues les plus impressionnantes de tout Saint-Jacques-de-Compostelle, l’endroit à visiter est Monte Pedroso. Il est préférable d’y aller en voiture, bien que, la marche soit plus à la mode que jamais. Cependant, si le Monte Pedroso peut fournir les meilleurs clichés, n’oublions pas le Monte do Gozo, qui est le plus apprécié des pèlerins. La raison est très simple : de là, on peut voir pour la première fois la silhouette de la cathédrale.

10 – Voie du Puy-en-Velay, randonnée Saint Jacques de Compostelle

La voie du Puy-en-Velay, également appelée la « Via Podiensis » conduisait jadis les pèlerins de la cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay au but ultime : Santiago de Compostela. Le poids autant symbolique qu’historique fait de ce chemin un grand classique des pèlerinages vers Compostelle. La beauté de l’itinéraire, la variété des paysages, la richesse architecturale et patrimoniale comptent parmi ses principaux atouts.
Le chemin débute dans les terres volcaniques du Velay et dans le pays du Gévaudan. Il continue sur les hauts plateaux de l’Aubrac, poursuit dans la vallée du Lot, dans les causses de Quercy, puis en direction du sud-ouest et des Pyrénées. La Route du Puy-en-Velay traverse des lieux célèbres comme les villages d’Espalion, d’Estaing, l’incontournable village de Conques, ou encore les villes de Cahors, Moissac et Saint-Jean-Pied-de-Port. Entre gîtes, hôtels, chambres d’hôtes et hébergements de charme, les randonneurs auront le choix de la formule d’hébergement pour bénéficier du confort optimum après une journée de marche.

Le carnet du Pèlerin et la Compostela

Le Carnet du pèlerin est l’un des signes distinctifs les plus importants du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Aucun pèlerin ne doit commencer son voyage sans elle. Ce document vous confère le statut de pèlerin. Le Carnet est nominatif et ne peut être cédé. Il donne accès aux auberges et vous permet d’obtenir la compostela Saint-Jacques, preuve irréfutable de votre pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le carnet peut être obtenu dans une association des amis du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle d’Espagne, dans d’autres associations similaires de pays étrangers, dans les auberges et église et auprès des Confréries de l’apôtre saint Jacques. Le carnet endosse une double fonction. D’une part, il confère le statut de pèlerin et donne accès aux auberges. D’autre part, il permet d’obtenir la Compostela, également appelée Compostelana. Il valide le parcours et la visite de l’apôtre saint Jacques dans un but chrétien.
Pour recevoir la Compostela, vous devrez prouver avoir parcouru au minimum les 100 derniers kilomètres jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle à pied ou à cheval (200 kilomètres à vélo). Il n’est toutefois pas nécessaire d’avoir réalisé son voyage d’une traite. Vous pouvez en effet fractionner votre itinéraire dans le temps, si vous le poursuivez là où vous vous êtes arrêté la dernière fois. Sauter toute étape au cours des 100 derniers kilomètres invaliderait votre voyage (200 km à vélo).

Les étapes du pèlerinage de Compostelle

Durant la deuxième moitié du 20ème siècle, le pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle est revitalisé charpentant les territoires par la création de chemins de Saint Jacques, itinéraires pédestres reliant entre eux de grands sanctuaires chrétiens. Aujourd’hui, le succès du chemin de Saint Jacques est indéniable. Quête de spiritualité, exploit sportif ou besoin de sortir des enfermements du quotidien, les motivations œuvrant à l’accomplissement de cette marche au long cours sur le Camino, avec les enfants pendants les vacances, sont presque aussi nombreuses qu’il y a de pèlerins. La question des étapes où dormir le long du pèlerinage de Compostelle peut être cruciale. Si en effet vous avez une créanciale, vérifiez tous les hôtels, refuges et auberges jalonnant les Chemins de Compostelle et le Camino Francés. On peut compter une trentaine d’étapes du pèlerinage de Roncesvalles à Santiago de Compostela, le long d’un long parcours de 811,9 kilomètres. Vous parcourrez 24 kilomètres par jour en moyenne pour chaque étape. Pour dormir, de très nombreux hébergements parsèment les Chemins de Compostelle.

Si vous allez à Saint Jacques de Compostelle avec les enfants pour des vacances, il vous est recommandé de vous rendre à l’office de tourisme de la ville. Vous pourrez y trouver des cartes de la ville ainsi qu’un magazine dans lequel sont mentionnés les événements les plus intéressants qui vont se dérouler durant le mois. En bref, vous y trouverez de nombreuses informations utiles pour profiter au maximum de votre séjour.