De l’intérêt des carnets de voyage

Il existe de très nombreuses façons de voyager, avec plus ou moins de budget, avec un sac à dos ou une valise, une escapade de week-end ou un aller simple, seul ou accompagné, pour la détente ou l’aventure… vous pouvez ajouter des milliers de combinaisons, sans oublier votre assurance voyage, car il y a autant de façons qu’il y a de personnes. Il y a aussi une façon de vivre des expériences et de voyager dans le monde qui requiert la puissance de l’imagination aidée par l’art des maîtres des mots. Il existe un certain nombre de noms dans le monde de la littérature de voyage qui sont devenus des classiques pour raconter leurs histoires avec la capacité non seulement de vous transporter dans ce monde de sensations avec leurs récits, mais aussi de les enrichir avec une analyse du moment historique dans lequel ils se déroulent pour aider à comprendre la perception du monde par ceux qui n’ont pas connu ces cultures. Il s’agit évidemment de noms comme Kapuściński, Colin Thubron, Bruce Chatwin, Paul Theroux ou Legineche.

Mais il y a un autre plaisir, vraiment délicieux, qui résulte du voyage et des lectures sur le lieu que vous visitez. Il n’est pas nécessaire que ce soit de la littérature de voyage, mais il y a quelque chose de magique à pouvoir lire sur des lieux que vous connaissez, que vous respirez, que vous intervenez, même s’ils ne correspondent pas à l’heure actuelle. La liste des livres et des destinations est évidemment infinie, mais il y a quelques livres recommandés au cas où vous auriez déjà un billet pour l’un de ces endroits mais que vous ne sauriez pas quel livre emporter avec vous.

Asie du Sud-Est

C’est l’une des destinations les plus en vogue ces dernières années, un paradis pour les randonneurs à la recherche de lieux charmants et pleins de magie, mais il est peut-être extrêmement intéressant de connaître les histoires qui se cachent derrière ces visages souriants. Un correspondant pendant plus de 20 ans, raconte avec une maîtrise exceptionnelle des histoires curieuses, certaines belles, d’autres tragiques, d’autres encore surprenantes de ces pays dans “The Happiest Place in the World” et bien que le ton ne soit peut-être pas aussi équilibré, vous ne devriez pas manquer “Sons of Monsoon”, sa première et impressionnante œuvre. L’Asie est généralement une source de grande littérature. Si nous nous concentrons sur l’Indochine, “L’Amant” de Marguerite Duras est écrit avec des souvenirs entrecoupés de la France coloniale, de son histoire d’amour à l’adolescence et du Mékong à couper le souffle en toile de fond. 

Viet-Nam

Envie de quelque chose qui ressemble plus à un roman policier mais qui se déroule au même moment et au même endroit, “The Impassive American” de Graham Greene jette un regard sur le colonialisme français et britannique au Vietnam. Si l’on considère l’époque coloniale en Birmanie, ce pays qui a connu un boom touristique ces dernières années mais qui a été oublié par le monde pendant de nombreuses décennies, il est essentiel de lire “Burma Days”. Et en parlant du Vietnam, et bien que le livre ait un ton nettement journalistique, il n’y a pas de meilleur ouvrage pour comprendre cette partie d’échecs entre le Vietnam, le Cambodge, les États-Unis et la Russie qui était l’Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam et les années qui ont suivi qu’avec “Brother Enemy”.

Le Japon

Le Japon est un autre de ces pays qui fascinent. C’est normal. Son magnétisme est hypnotique, avec ces personnages qui dégagent de la mélancolie à chaque page, dans chaque action. Bien que ce soit le plus évident, tout n’est pas Murakami dans cet univers. Le premier roman du pays avec une passion débridée telle que “Le beau et le triste” est remporté . Un écrivain écrit sur un univers plus actuel, décrit aussi parfaitement la vie dans les villes, la solitude et les sentiments qui finissent par se taire dans une société qui parle sans dire un mot dans des livres comme “Le ciel est bleu, la terre est blanche”. Ces livres nécessitent, voire exigent, la compréhension de personnages d’une autre culture, ce qui peut être fascinant ou frustrant. Cependant, pour aborder le Japon avec les yeux d’un Occidental, il n’y a pas de regard plus ironique, plus beau et plus précis que celui d’une Belge dans une série de livres courts et autobiographiques où elle décrit sa relation d’Européenne avec un pays où elle finit par revenir sans cesse : “Stupeur et tremblements” est son œuvre la plus représentative où le choc culturel entre l’Occident et l’Orient se manifeste dans toute sa splendeur dans la vie professionnelle d’une entreprise à Tokyo. Ses romans sur le pays sont complétés par “La Métaphysique des tubes”, “Ni d’Eve ni d’Adam” et “La Nostalgie heureuse”.

L’Iran

En Asie occidentale et dans une partie du Moyen-Orient, l’Iran, la Perse ancienne et l’une des destinations les plus en vogue ces dernières années. La gentillesse et l’hospitalité des Perses, l’histoire millénaire et les paysages parmi lesquels les chaînes de montagnes et les déserts abondent en font une destination dont on peut tomber amoureux sans le vouloir. Aborder tant de siècles d’histoire peut être accablant, surtout avec les mouvements convulsifs qui l’ont marqué au siècle dernier. Les quatre volumes du roman graphique “Persépolis” peuvent être un moyen simple de se faire une idée générale des changements, pas toujours bons, que le pays a connus au cours des dernières décennies. Cependant, s’i faut choisir un ouvrage qui le condamne de manière exceptionnelle, ce serait “La Cage d’or”, qui est non seulement un excellent écrivain, mais aussi la première femme iranienne et musulmane à recevoir un prix Nobel : dans ce cas, le prix de la paix.

La Colombie

Avec ces recommandations, il y a déjà quelques heures de lecture, mais il faut terminer avec quelques joyaux plus ou moins aléatoires en ce qui concerne les destinations. Tout comme cela est arrivé au Japon, il est probable que l’auteur qui identifie le plus la Colombie est Gabriel García Marquez, mais arpenté les rues de Macondo, il serait insensé de nier la belle littérature qui s’écrit dans ce pays, Cette façon d’écrire est aussi sauvage qu’elle correspond à la situation dramatique que les Colombiens ont vécue au siècle dernier, mais néanmoins aussi délicate, aussi prudente, aussi sincère et émotionnelle que “El olvido que seremos” de Héctor Abad Faciolince, une histoire de famille, mais aussi un des labyrinthes de l’histoire propre du pays.

Les îles grecques

Dans la section des bijoux mais aussi des livres délicieux, ceux que l’on finit avec le sourire aux lèvres, on trouve ce voyage sur l’île grecque de Corfou qui marquerait définitivement un enfant, , comme naturaliste, non seulement pour les descriptions exquises de la flore et de la faune de l’île, mais aussi pour le portrait des personnages qui l’habitent et bien sûr de sa famille bizarre. “Ma famille et les autres animaux” est le premier livre d’une trilogie qui n’est pas écrite dans l’ordre chronologique mais basée sur des épisodes pleins d’affection. “Bugs and Other Relatives” et “The Garden of the Gods” complètent la saga qui pourrait cependant être réunie en un seul volume.

L’Afrique

Faire face à une civilisation dont on sait très peu de choses est toujours un défi, surtout si vous êtes un anthropologue qui va effectuer sa première recherche sur le terrain avec une tribu en Afrique. L’humour, mais surtout le respect, est la clé de ce livre qu’un anglais décrit parfaitement dans “The Innocent Anthropologist”, peut-être un de ces ouvrages qui permet de rire de ses malheurs, mais surtout il fait réfléchir à la façon dont le monde peut être perçu de manière radicalement différente.

L’Espagne

Enfin, une autre façon de lire et de comprendre le propre pays, fortement recommandée pour ouvrir les yeux d’une autre manière lors de vos voyages en Espagne. Sergio del Molino réfléchit dans “La España vacía” sur l’évolution de deux Espagnes : la campagne et la ville, et sur l’augmentation de leur distance. Il sera difficile de parcourir à nouveau les routes d’Espagne sans se souvenir de ses pages. N’est-ce pas la meilleure littérature, celle qui reste avec vous, qui vous fait réfléchir et vous fait réfléchir ?

Pourquoi écrire un carnet de voyage ?

– Écrire pour vivre et revivre des émotions : Quand on part pour une destination qui n’est pas celle de notre quotidien, on a généralement la curiosité aux aguets et les chakras bien ouverts si j’ose dire. Prendre le temps de nourrir au jour le jour son carnet de voyage, c’est une occasion de graver ses émotions pour longtemps, de ne pas laisser s’envoler un souvenir fugace, de donner vie à un petit détail, qui fait le sel d’une journée de vacances. Vous pouvez aussi y laisser une trace de l’humeur du jour, de celle de vos compagnons. À l’occasion d’un voyage que j’ai fait à New-York en tête-à-tête  avec l’un de mes fils, j’ai consigné certaines des petites phrases ou décrit les expressions ébahies de son visage au moment où il découvrait telle ou telle facette de la ville. De fait, j’ai encore en tête son air de ravi de la crèche quand un pompier lui a prêté son casque et s’est plié de bon coeur à une séance photo dans un camion hors-norme. Bien sûr, c’est aussi parfait pour garder tout simplement la trace d’un itinéraire, d’un lieu visité, d’un restaurant, d’une rencontre. 

– Écrire pour s’occuper : Ecrire un carnet de voyage, c’est une façon de vous accorder un peu de détox digitale. D’une part car vous ne serez pas toujours dans des zones couvertes par la 4G ou le wifi. Mais surtout parce que je vous invite, lorsque vous attendez un train, un avion, un bateau ou même un tuk-tuk, à dégainer votre cahier au lieu de votre mobile. Ça marche aussi quand vous êtes à bord. Profitez-en pour redécouvrir ce que vous faisiez avant d’avoir un écran toujours à portée de main pour vous occuper.

– Écrire pour laisser libre cours à sa créativité : Vous le savez si vous avez parcouru d’autres articles de la Gazette, l’auto-bienveillance est le maître-mot pour vous lancer dans quelques activités d’écriture que ce soit. Oui, on peut écrire des poèmes de son cru dans un carnet de voyage, tel un Chateaubriand sur la Bretagne, ou des descriptions de paysage de Provence à la Pagnol ou Giono ou pas.  Si vous n’avez jamais écrit lors d’un voyage, le faire la première fois sera en soi une expérience créative. Prendre le temps de vous poser ne serait-ce que 10 minutes par jour pour raconter ce qui vous a enchanté, décrire simplement votre ressenti, sera source de créativité. De toutes façons, cela ne coute rien de tenter l’expérience ; laissez-vous embarquer par ce qui vous fait vibrer. 

Quelques idées pour faire son carnet de voyage

Votre album de voyage doit vous ressembler, écrivez ce qui vous inspire et n’hésitez pas à y mettre une touche de votre personnalité. Nous avons consacré un article pour vous donner quelques astuces afin de bien commencer son carnet de voyage, en attendant voici quelques conseils intéressants. Pour créer un bon carnet de voyage, vous avez besoin de faire un voyage, et pas besoin d’aller à l’autre bout du monde. Tous les endroits valent le coup d’être visités ! Racontez vos visites et notez vos impressions jour par jour. Vous pouvez communiquer vos astuces ainsi que tous les bons plans que vous avez trouvés intéressants et que vous voulez partager. Mettez quelques photos pour présenter ce que vous avez vu, et pour donner envie à vos lecteurs de découvrir cette destinationVous n’avez plus qu’a le publier et voila le tour est joué. 

Quel matériel emporter en voyage pour créer son carnet de voyage?

Quand je pars en voyage en sac à dos ou en vélo, il me faut prendre le strict minimum pour compléter mon carnet de voyage sur place c’est-à-dire un carnet, un stylo noir pointe fine, ma boite aquarelle à 12 godets, un pinceau à réservoir d’eau, un feutre noir, un critérium et une gomme. Si vous avez la possibilité de prendre un peu plus de matériel alors vous prenez votre trousse de dessin complète. 

Voici une liste assez atypique de livres, non pas de littérature de voyage, mais de livres pour accompagner votre voyage. En tout cas, il n’y a pas de compagnie plus reconnaissante que les lettres. A de nombreux voyages et à de nombreux livres.